Aller vers

L'Église Gnostique Catholique

 
Liber Oz (Liber LXXVII)
Le Manifeste des Droits de l'Homme de l'O.T.O.
liber-oz.jpg
Observations sur le Liber OZ, Par Sabazius
“How dreadful!” — Magick Without Tears, Chapter 72

Aleister Crowley a écrit Liber OZ en 1941, à partir d'un cours pour ses étudiants qu'il avait écrit vers 1916. Il l'appelait "Le Livre de la Chèvre" et le considérait comme une sorte de manifeste pour l'O.T.O. Dans une lettre à G.J. Yorke le 30 août 1941, il le décrivait comme le "Plan de l'O.T.O. en mots d'une syllabe", et dans une lettre suivante, datée du 13 septembre 1941, il écrivait : "Les Droits de l'Homme sont un document historique. Les articles ne vont pas facilement sur l'Arbre ; mais je les ai ramenés à cinq sections : morale, physique, mentale, liberté sexuelle, et le tyrannicide du garde-fou … 160 mots en tout".

Le mot hébreu OZ a plusieurs significations. Prononcé owes, il signifie "force". Prononcé ezz, il signifie "une chèvre". Prononcé ahs, il signifie "fort, puissant" ; mais si on le tient un peu plus longtemps, il signifie "se réfugier". Les lettres Ayin Zayin, par addition, donnent 77. Ce nombre englobe également des mots tels que BOH, "prié" ; et MZL, "L'influence de Kether", plus communément traduit par "chance".

Ceux d'entre nous qui acceptent cette déclaration remarquablement simple et poétique des droits naturels de l'Homme devraient la contempler profondément et fréquemment, car elle est à la fois notre force et notre refuge ; et, si nos prières sont ferventes, et que notre chance tient bon, elle ne nous frappera peut-être pas au cul. Les quatre puissances du Sphinx peuvent nous y aider. Les mises en garde suivantes peuvent également être utiles à certains.

Le Liber Oz s'applique à tous les hommes et à toutes les femmes. Lorsque vous acceptez le Liber Oz, vous revendiquez ces droits comme étant les vôtres, mais vous reconnaissez également qu'ils appartiennent à tous les autres hommes et femmes, pas seulement à vous, pas seulement aux Thélémites. "Chaque homme et chaque femme est une étoile." Ainsi, en acceptant le Liber Oz, nous acceptons de ne pas porter atteinte aux droits des autres (bien que nous ne soyons pas nécessairement tenus de coopérer à l'exercice de ces droits par chacun).

 

Crowley déclare au chapitre 49 de Magick Without Tears que "violer les droits d'autrui, c'est renoncer à sa propre protection dans l'affaire en question". Si vous niez les droits d'autrui, vous avez nié l'existence même de ces droits ; et ils sont perdus pour vous. Vous ne pouvez pas posséder un droit que vous refusez à d'autres. De plus, si une personne peut posséder le droit "d'aimer comme elle le veut", il se peut que l'objet de cet amour ne veuille pas y participer. Le Liber Oz ne justifie absolument pas le viol, le vol, la violence, au contraire.

 

Le Liber Oz ne donne aucune garantie.

 

(A) Le Liber Oz ne nous donne pas le pouvoir ou la capacité d'exercer l'un des droits qu'il énumère. Un homme peut avoir le droit "de dessiner, peindre, sculpter, graver, mouler, construire comme il l'entend", mais le Liber Oz ne lui achètera pas les fournitures artistiques, ni ne lui accordera de talent s'il en manque. Il peut, en effet, avoir le droit "de boire ce qu'il veut", mais le Liber Oz ne lui donne pas la possibilité de conduire une voiture en toute sécurité, de faire fonctionner des machines ou d'accomplir des rituels lorsqu'il est ivre.

 

B) Le Liber Oz n'offre pas un abri contre les conséquences et les répercussions de l'exercice de nos droits naturels. Le droit d'un homme à "se reposer comme il le veut" ne le protège pas contre la perte de son gagne-pain ; son droit à "manger ce qu'il veut" ne l'immunise pas contre l'empoisonnement ou l'obésité ; son droit à "dire ce qu'il veut" ne l'abrite pas contre la critique, le ridicule, les poursuites judiciaires ou la perte d'amitié ; son droit à "aimer comme il le veut" ne l'exempte pas de la maternité ou paternité ; et son droit à "tuer ceux qui entraveraient ces droits" ne le protège pas contre la punition, l'emprisonnement ou l'exécution.

 

(C) Le Liber Oz ne garantit pas que l'exercice de tout droit naturel aboutira à la réussite, au bonheur, à l'épanouissement, à la satisfaction ou à tout autre résultat "positif". Le Liber Oz ne nous libère pas de nos obligations. Le Liber Oz ne justifie pas le mensonge, ou le non-respect de nos promesses, de nos accords et de nos responsabilités.

En gardant ces réserves à l'esprit, profitez de vos droits. Exercez-les dans votre quête pour découvrir votre véritable volonté et l'accomplir. Si nécessaire, luttez pour vos droits, et pour les droits de tous les hommes et de toutes les femmes.

Mis à jour : 2019 e.v.

(Source : https://sabazius.oto-usa.org/observations-on-liber-oz/)